Site Overlay

TÉLÉCHARGER FILM PONYO SUR LA FALAISE GRATUITEMENT

Il y a clairement deux grandeurs dans le film: Je ne sais pas exactement ce qu’elle en a compris, mais elle réclame régulièrement à le revoir. On se prend très rapidement d’affection pour Ponyo et Soské qui forment un duo inoubliable et l’on peut également relever l’intéressant sous-texte écologique qui enrichit l’intrigue. On peut d’ailleurs remarquer une « similitude » de thème avec le film La Petite Sirène de Disney [ 8 ]. Désespéré, le garçonnet se précipite dans la mer à la recherche de son amie au risque de se noyer, et est récupéré en larmes par sa mère. Pour communiquer avec lui, Sôsuke a appris le morse. Ta comparaison avec Madagscar est un peu inutile, ces films n’ayant pas le même but.

Nom: film ponyo sur la falaise
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 58.24 MBytes

Cette appellation traduit la nature des relations souples entre la maman et son enfant. Peut être que tout à déjà été dit alors je ne rajouterais rien Excusez moi j’ai oublié le S. Après un film de Miyazaki, on se souviendra de ses scénarios qui font réfléchir et qui font chaud au coeur. Et tout ça en s’appuyant sur des arguments à 2 balles!

film ponyo sur la falaise

Suivre son activité abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 28 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques. Suivre son activité Lire ses 44 vilm. Suivre son activité 24 abonnés Lire ses critiques.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 5 abonnés Lire ses critiques. Suivre poyo activité 19 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques.

Ponyo sur la falaise : Analyse (1/2)

Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité 30 abonnés Lire ses critiques. Ponyo sur la falaise. Votre avis sur Ponyo sur la falaise? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés.

Ponyo sur la falaise est le neuvième film de Hayao Miyazaki et, le 6ème film de chez Ghibli que je découvre. Sorti enPonyo est une très jolie fable venue fzlaise droit des profondeurs de la mer aux accents écologique qui nous raconte l’histoire de Sosuke, un petit garçon falasie 5 ans qui découvre un jour un jolie poisson rouge qu’il décide d’appeler Ponyo « magicienne » en Japonais si j’ai bien compris? Malheureusement, l’amitié est à peine née entre les deux que Ponyo est ramenée de force au fond de la mer par son père, un humain du nom de Fujimoto, vivant dans les fonds marins, dégoûté par ses semblables et la polution.

Ponyo réussira à s’échapper mais sa fuite provoquera la colère de l’océan qui en répondra d’une série de tsunamis; voilà à peu près pour le pitch de départ. Une fois encore, je dois dire que les studio Ghibli m’ont encore charmé! Ce dessin animé est vraiment très jolie et ceux sur tous les plans, bien sur la qualité visuelle est encore une fois au top, y a rien à dire, de chaque plan émane une belle magie avec des paysages poétiques maquillés de couleurs agréables l’univers aquatique est un vrai régale pour les yeux!

Ce film est pour une fois je trouve, l différent de ce que le studio fait d’habitude, on y retrouve bien sur cette poésie propre à Miyazaki et à la japanimation mais je le trouve et on m’avais prévenu beaucoup moins sombre que les autres genre Princesse Mononoké.

Personnellement cela ne pas pas gêné du tout car j’ai falais littéralement porté par ce film et les personnages sont tous sympathiques et touchants, néanmoins j’ai un peu de mal à percevoir le message délivré par le film. Serte on a toujours le droit à l’importance de la sauvegarde de la nature bien amené ici et je crois que le message du film souligne l’importance de chose comme la liberté ou la famille mais j’ai trouvé pour une fois que ça manquait un peu de profondeur.

Perso même si j’ai bien compatit à l’histoire, je trouve qu’il ne se passe pas grand chose au final et c’est assez dommage. Sosuke, Ponyo, Lisa, ils sont simple mais c’est suffisant, ils adoptent des attitudes très humaines ce qui les rends touchants et accessibles aux spectateurs; ils font de leurs mieux pknyo être heureux dans leur quotidien.

  TÉLÉCHARGER NAVTEQ RT3 FRANCE

De plus, si Ponyo a ce caractère plus enfantin que les autres films du studio c’est parce qu’ici, le héro est beaucoup plus jeune que les autres du coup c’est nromal d’adapter le registre et ainsi on suit l’aventure avec une certaine naïveté que nous « prête » Sosuke; on retrouve notre regard d’enfant.

Idem pour Ponyo à travers qui on redécouvre le monde terrestre.

film ponyo sur la falaise

Pour Lisa, pas grand chose à dire, c’est une femme attentionnée, gentille donc naturellement attachante. Passons maintenant au méchant, Fujimoto, Spoiler: Déjà on peu pas vraiment dire qu’il est méchant car à aucun moment dans le film il n’agit comme tel, on pourrait le croire au début mais finalement c’est juste la figure paternel qui veut protéger sa fille.

En plus ce gars est parfaitement compréhensible puisque c’est juste un type dégoûté des pratiques polluantes des hommes un problème toujours d’actualité. C’est d’ailleurs une dimension intéressante car le film peut aussi avoir pour fonction de montrer aux plus jeunes à travers l’aspect fantastique comme les dangers de la sru et une approche des catastrophes naturelles un peu à la manière d’un documentaire.

Au final que dire pour conclure Ssur est une bien belle aventure, le voyage de deux enfants partagés entre la terre et la mer, simple mais prenant, c’est un beau divertissment assurés, les studio Ghibli déçoivent très rarement même si pour ma part Ponyo ne constitue pas une oeuvre majeure. FB facebook TW Tweet.

Force est de dire que Miyazaki est capable, tout en utilisant les mêmes ingrédients, de faire varier la recette. Ponyo sur la falaise reprend les nombreuses thématiques abordées par le réalisateur dans ces précédents films comme Nausicaa ou Mononoké mais nous offre ici un spectacle beaucoup plus simple et enfantin, dans la lignée de Totoro.

D’emblée disons le, cela est moins fort car Miyazaki entre dans une sorte de systématisme qui n’arrive pas toujours ici à trouver un juste milieu entre simplicité et complexité. Tout l’aspect grandiose et spectaculaire syr l’oeuvre est assez raté, alors que Miyazaki est ici un génie de la simplicité.

Pour autant, Ponyo sur la falaise a également un mérite moral. Je le vois et on peut me le contester comme une parfaite initiation à la pensée de Miyazaki, à distribuer aux plus jeunes.

Ponyo sur la falaise – film – AlloCiné

On y retrouve les grandes lignes de la vision morale du réalisateur, exprimée de façon générale mais complète. Ainsi, ce qui me frappe encore, c’est l’absence de manichéisme dans son oeuvre, l’idée qu’il y a du bien et du mal dans tout, qu’il faut trouver le meilleur compromis et que celui-ci passe avant tout en écoutant et en aimant l’autre.

Fujimoto représente un temps la figure du mal dans l’oeuvre, enfermant la petite Ponyo dans son habitat. On comprend par la suite ses raisons, son dégoût du monde humain et ses angoisses justifiées, un monde humain qui se construit en opposition avec celui de la mer. La mer souffre et le seul moyen envisagé un temps pour survivre est l’affrontement.

Mais peut-on en vouloir aux humains? Ici, les autres oeuvres de Miyazaki peuvent nous aider à compléter la vision. Peut-on en vouloir à ces « travailleurs » de la mer, aux conditions de vie si dures, ou aux humains en général, dont certains sont remplies d’amour? Il y a dans Ponyo sur la falaise deux aspects en un, un qui m’a convaincu, l’autre moins. Il y a clairement deux grandeurs dans le film: Le premier est de loin le plus réussit.

Je commence par le second pour finir ensuite sur une note positive. Le nouveau dessin animé de Miyazaki est enfantin, il ne pouvait pas par conséquent développe une nature trop complexe dans son fonctionnement ou dans ses sentiments. Miyazaki, reprenant ici le thème de Mononoké, n’a pas réussit à transposer la partie formelle de son oeuvre maîtresse. Le final grandiose de la nature reprenant ses droits dans Mononoké, est ici assez faible.

La « Mère » de la mer est très cliché, sa grandeur n’a pas vraiment de sens, son aspect maternel a des contours simples. Clairement, Miyazaki a vu trop grand là où le petit est largement suffisant. C’est donc le monde du petit et de l’enfance qui nous émerveille.

  TÉLÉCHARGER GUTS LE BIENHEUREUX

C’est la sincérité de ces personnages, leur naïveté qui est très bien représenté. Miyazaki se rate sur la grandiose, mais montre qu’il a parfaitement compris les comportements des enfants, il saisit toute la beauté de leur étonnement.

On abandonnera donc la fin et les passages spectaculaires pour pleinement profiter de la naïveté de nos deux petits héros, qui quand ils aiment les choses simples, nous touchent énormément. C’est d’ailleurs ce pan qu’il faut privilégier, comme le souligne la superbe réalisation entre pastel et aquarelle, aux falaiae très simples et naïfs, encore une fois très touchante quand elle reste dans la simplicité.

Pour conclure et le aflaise une dernière fois, il est dommage que Miyazaki est fait de mauvais choix, s’astreignant presque à faire une réalisation systématique, avec des passages qu’il pense obligés. Car dans le monde de l’enfance, Miyazaki a tout compris lorsqu’il abandonne ponyk monde du spectaculaire pour nous émerveiller avec la simplicité.

C’est ici que ce dernier film tape très fort. Un bon moment passé avec Ponyo mais beaucoup moins qu’avec le Voyage de Chihiro ou le Château dans le ciel Très belles images, l’univers aquatique est bien rendu mais le scénario est un peu faible! Une fois n’est pas coutume, Hayao Miyazaki délaisse les espaces aériens pour les profondeurs des mers wur ce « Ponyo sur la Falaise » ; et autant le dire tout de suite: Celui-ci n’est pas dénué de qualités pour autant, notamment d’un point de vue technique, où il tutoie la perfection: Après, j’ai trouvé pas mal de défauts à cette histoire originale certes, mais un peu étrange par moments: Pour le fim, le thème de l’écologie est toujours aussi présent, le film n’est pas manichéen puisque le « méchant » Spoiler: Au final, « Ponyo sur la Falaise » n’a pas une intrigue qui m’a particulièrement passionné, et souffre un peu de son côté très enfantin, mais grâce à de bonnes idées Spoiler: Le plan final est trop mignon.

Un Hayao Mizaki qui contient aur graphisme très basique et le plus enfantin de sa filmographie. L’histoire de cette petite Ponyo, un poisson rouge à tête humaine ne manque pas de charme pour autant et comme souvent Hayao y met du coeur et maturité, bien qu’ici elle soit légère.

Son ensemble m’a bien plu sauf le passage tsunami. Ponyo sur la falaise ou est le malaise? C’est féerique mais avec absence de poésie. Sûrement falalse des Miyazaki que j’aime le moins Encore une fois une histoire très jolie, tournée vers un aspect enfantin juste pour donner talaise impression de rêve.

film ponyo sur la falaise

En plus de cela, c’est d’une beauté époustouflante. J’ai aussi beaucoup beaucoup aimé la musique, comme dans pratiquement tous les Miyazaki. Beaucoup plus enfantin que les précédents, cette histoire narrée par Miyazaki ne m’a pas particulièrement intriguée, ni vraiment touché.

Les longueurs, auparavant suaves et onctueuses, se font ici plus pesantes. Mais pour les plus jeunes, ce dessin animé reste de bonne qualité. Assurément un bon film d’un excélent réalisateur mais qui ne vaut quand même pas un  » voyage de Chihiro » ou un « Château dans le ciel ». Avais-je déjà passé l’âge, ou ne s’adresse-t-il plus au même public? Toujours est-il que j’ai beaucoup moins accroché que d’habitude avec les films de Miyazaki.

On voyage moins, on rêve moins, on trépigne moins. Un faux pas sur la falaise C’est pas grave, j’attends le prochain en revoyant les précédent. Un bon film tout de même pour nos petits frères et soeurs.

Critique du film Ponyo sur la falaise – AlloCiné

Ponyo n’est certainement pas le meilleur Miyazaki,il lui manque la consistance des précédents,c’est gentillet mais sans plus,a la limite du chiant. Le film comporte quand même de bons passages mais il n’y a rien d’extraordinaire.

Ouais peu mieux faire,et surtout a déjà fait nettement mieux. Ponyo sur la falaise: Vraiment, il nous livre une merveille.